Un setup revu a minima

Il y a quelques mois, je publiais régulièrement un streetcast qui parlait productivité et nouvelles technologies. Mais étant plus doué à l’écrit, je l’ai remplacé en grande partie par ce blog, que vous lisez aujourd’hui. Comme beaucoup de choses ont changé depuis ce streetcast, je vais apporter quelques précisions sur mon setup actuel. Après l’avoir sommairement présenté, je vais vous expliquer pourquoi mes choix se sont arrêtés sur ces machines.  Enfin, je vous expliquerai quels besoin cette configuration remplit dans mon cas.

Mon setup par le menu

Précédemment donc, mon setup se composait d’un Mac Mini, d’un iPad et de mon iPhone. Mon goulet d’étranglement se situait au niveau du Mac Mini. En effet, ce dernier était muni d’un disque dur dont les plateaux tournaient à 5400 tours/minute. C’est très loin des 7200 tours/minute qui équipent la plupart des disques durs sur le marché.

Setup_HDD_001

Ce seul problème induisait un ralentissement significatif même dans les tâches basiques. Et les seuls 4 Go de RAM qui équipaient la machine n’arrangeaient rien. J’ai donc pris la décision difficile de me séparer de cette machine. Difficile parce que j’ai vraiment beaucoup aimé la découverte de macOS que je ne qualifierais pas de parfait mais d’excellent.

J’ai donc remis mon PC de 2011 en activité après l’avoir un peu dépoussiéré. Il est venu prendre place dans mon « nouveau » setup.

Quelle utilisation pour ce setup ?

Il peut paraître étonnant de remettre un vieux PC en point de départ d’un setup qui se veut nouveau. En fait çà n’est pas vraiment le cas.

Setup_Apple_002

J’ai déporté la quasi totalité de mes activités sur mon iPad : aussi bien le surf sur le web dans sa grande majorité, mon activité sur les réseaux sociaux, le classement et le traitement de mes photos (qui sont loin d’être pro), l’annotation d’articles, la prise de notes, mon étude biblique… Tout se fait sur l’iPad.

Mon iPhone me sert de complément pour prendre les photos, faire un premier tri dans mes mails, faire de la veille rapide. Je le fais par l’intermédiaire de Pocket – mais j’y reviendrai dans un prochain article.

Et le PC alors ? Quelle est sa place dans le setup ? Simple. Il sert machine d’arrière-ligne pour travailler sur des gros documents Excel qui exigent une grosse surface d’affichage. Il va aussi me servir pour le paramètrage du présent blog. Comme vous pourrez le constater, les pages À propos de derrez.fr ne sont pas finalisées. Elles vont être amenées à s’étoffer dans les prochains mois et donc c’est sur mon PC que je réalise le plus gros du travail. Il va aussi me servir à la gestion de fichiers quand mes besoins exigent des déplacements de nombreux fichiers. Je vous expliquerai là aussi dans un prochain article comment j’ai réorganisé mon espace de stockage web.

Quelques considérations supplémentaires sur ce setup particulier ?

Évidemment, mes besoins sont très spécifiques et ne correspondront peut être pas à ceux que vous avez. Malgré tout, je suis persuadé qu’aujourd’hui quasiment tous les travaux d’un particulier peuvent être réalisés à partir d’une tablette. J’exclus la gamme Surface Pro ici parce qu’il s’agit davantage de laptops que de tablettes à mon sens. Et du reste, si vous êtes sur une Surface Pro, c’est un excellent choix. N’eut été mon écosystème Apple au moment de l’achat de l’iPad, Surface Pro aurait été mon choix de cœur. J’aurais ainsi pu virer mon PC pour de bon et me retrouver avec deux machines au lieu de trois.

Setup_003

Les choix qui ont imposés ce setup sont purement financiers : j’aurais pu remplacer le Mac Mini par un MacBook mais le prix d’accès de ces machines pour une configuration qui tienne la route se place à 1400 euros et il est hors de question pour moi de dépenser une telle somme si mes besoins ne sont pas professionnels.

Vous noterez d’ailleurs que je n’ai pas posé une barrière logicielle à mes choix. Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je n’utilise que des apps qui se retrouvent sur tous les OS. Ceci pour éviter de me retrouver enfermé dans un écosystème quelconque. Cela exclus donc de facto toutes les apps natives si elles sont incapables de communiquer avec des apps tierces.

Au final, ce setup bien que simple et même carrément minimaliste sous certains aspects me satisfait pas mal. Je reviendrai prochainement sur mes besoins spécifiques pour vous expliquer comment je les remplis grâce à quelques applications bien choisies. En attendant, n’hésitez pas à partager cet article et à laisser un commentaire pour me dire quelle(s) machine(s) vous utilisez au quotidien et comme elles remplissent vos besoins.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial